Motion du département d’Histoire de l’Université de Paris contre la réforme des retraites.

L’AG du département d’histoire de l’Université de Paris, réunie le 19 décembre 2019, affirme à l’unanimité son opposition au projet de réforme du régime des retraites qui lèse l’ensemble des salariés du secteur public comme du secteur privé. De notre point de vue, cette réforme contribue à précariser un peu plus le statut des enseignants-chercheurs dont l’entrée dans la carrière est déjà de plus en plus tardive, les salaires trop bas et peu attractifs et l’évolution trop lente.

Cette réforme s’inscrit dans une offensive plus large contre le service public (santé, enseignement, transport etc.) que l’on voit également à l’œuvre, pour l’enseignement supérieur et la recherche, notamment dans le projet de loi de programmation pluriannuelle de la recherche qui sera présenté au parlement au début de l’année 2020.

Nous exigeons donc le retrait du projet de réforme sur les retraites, une véritable concertation sur l’avenir de la recherche publique et la mise en œuvre d’une réelle politique publique permettant le financement de l’enseignement supérieur et de la recherche et la lutte contre la précarité étudiante.