En souvenir d’Omar Carlier, professeur émérite d’histoire contemporaine à l’Université Paris 7-Diderot (1943-2021)

Nourri des sciences politiques autant que de la sociologie, ancré d’emblée dans l’histoire ouverte à lui au collège par Lucie Aubrac, Omar Carlier a navigué du nord au sud, puis du sud au nord de la Méditerranée. Immergé en Algérie depuis 1969, il pratiquait une histoire politique attentive autant à l’archive qu’à l’enquête ou au sensible, loin des chapelles. De retour en France, lors de la décennie noire, Omar Carlier avait enseigné à Paris I puis dans l’UFR GHSS de Paris-Diderot, affilié au CESSMA. C’était un intellectuel attentif au renouvellement thématique et ouvert aux disciplines, et un être pleinement « humain » et généreux. Il a marqué de son empreinte les recherches sur l’Algérie, les sociabilités, les images, les sensibilités tout en apportant son analyse sur les symboliques ou les théories en sciences humaines et sociales au fil des années. Il nous manquera.

Odile Goerg.

Ci-dessous, un texte intitulé “Devenir historien de l’Algérie” (2018), dans lequel Omar Carlier revient sur son parcours personnel et intellectuel (au format PDF)