Publication – Didier Lett – I registri della giustizia penale nell’Italia dei secoli XII-XV

Didier Lett (dir.), I registri della giustizia penale nell’Italia dei secoli XII-XV, École française de Rome, 2020 (publication en italien)

Dans le paysage historiographique italien s’affirme la volonté de travailler sur les différentes typologies documentaires produites dans l’Italie des communes. Les études sur les statuts communaux s’inscrivent dans ce movement, des étudesinitiées au XIXe s. qui se poursuivent de nos jours avec des actes de colloques et des éditions de sources originales et de tous les fonds institutionnels, administratifs de caractère ordinaire : délibérations des conseils (riformanze), registres fiscaux, correspondances épistolaires, registres judiciaires.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image-2-364x500.png.

Issu d’un colloque organisé à l’École française de Rome (6-8 juin 2017), ce volume collectif est le premier entièrement consacré aux registres de la justice pénale (libri maleficiorum) ; il s’agit de documents relatifs à la gestion des affaires publiques et destinés à l’action, qui revêtent une finalité performative. Ils sont présents en quantités remarquables dans toute l’Italie, dans de nombreux fonds d’archives et bibliothèques municipales de l’Archivio di Stato. La “révolution documentaire” de l’Italie communale a connu une de ses expressions les plus puissantes également à travers les documents de cette administration ordinaire.
S’inscrivant pleinement dans une histoire de la justice, qui s’est renouvelée ces dernières années en essayant de s’ouvrir le plus possible à l’ensemble du territoire italien et en montrant des points communs et des différences régionales, les essais rassemblés ici se concentrent sur la production des libri maleficiorum.
Ils étudient leur rôle dans le système documentaire des communes et des autres institutions, leur place dans le système documentaire général et leurs relations avec les autres documents communaux, le fonctionnement des institutions judiciaires et les mécanismes procéduraux, les conflits, les négociations et les sentences. Les sections finales se concentrent sur deux thèmes centraux concernant les pratiques sociales, privilégiées dans les libri maleficiorum eux-mêmes : la violence et le genre.

Sommaire : Sommario

Didier Lett est professeur d’histoire médiévale à l’Université de Paris et ancien membre senior de l’Institut universitaire de France. Il a notamment publié :
Uomini e donne nel Medioevo. Storia del genere (secoli XII-XV) Bologna, Il Mulino, 2014,
– Un procès de canonisation au Moyen Âge. Essai d’histoire sociale. Nicolas de Tolentino, 1325, Paris, PUF, 2008.
– de 2017 à 2020, il a publié les quatre volumes de la série Statuts, écritures et pratiques sociales dans l’Italie communale et le Midi de la France (Éd. de la Sorbonne-CERM).