Archives de l’auteur : pascalmontlahuc

Hommage à Pierre Brocheux

Mercredi 3 avril, de 14 à 18h, en amphi 10E (RDC) de la Halle aux Farines, Claire Tran et le CESSMA vous invitent à la demi-journée en hommage à Pierre Brocheux (1931-2022), Historien du Vietnam et de l’Indochine, figure des études sur l’Asie du Sud-Est  depuis la création de Paris 7 Jussieu et du Sedet.

En partenariat avec le GIS ASIE, l’IFRAE et l’EFEO, et en présence de Daniel Hemery, l’événement rassemblera des témoignages et des présentations de ses travaux et de son héritage dans différents champs de la recherche historique en France et à l’international, par ses anciens étudiants et collègues

Voir le programme ici.

The Soviet Union in Ghana, Guinea, and Mali (Alessandro Iandolo)

Ce vendredi 1er Mars, de 10h à 12h, à Université Paris Cité (salle 255 du bâtiment Olympe de Gouges), Alessandro Iandolo (University College of London) présentera son ouvrage intitulé “Arrested Development: The Soviet Union in Ghana, Guinea, and Mali, 1955-1968”.

L’intervention aura lieu dans le cadre des séminaires “Ressources naturelles et relations internationales” (dirigé par Elisa Grandi) et “Recherches sur l’histoire de l’Afrique et l’Océan Indien” (dirigé par Didier Nativel et Benoit Beucher).

Identifier et prévenir l’emprise au cours de la thèse (lundi 11 mars, 12h-14h, amphi Turing)

Annonce à destination des doctorant.e.s et encadrant.e.s

Le lundi 11 mars 2024, de 12h à 14h, Amphi Turing, Bât. Sophie Germain, Campus Grands Moulins

Dans le cadre du Mois des égalités, la Mission Égalité Diversité Inclusion et le Collège des Écoles Doctorales d’Université Paris Cité vous invitent à assister à la séance de théâtre forum « Ce qu’il en coûte », proposée par la compagnie SYNERGIES

Cette rencontre aura pour thème : “Identification et prévention du harcèlement moral et des phénomènes d’emprise dans la relation doctorant.e / directeur.directrice de thèse”

Pour des raisons logistiques, merci de vous inscrire à mentorat.sciences@u-paris.fr

Parution du n°23 de la revue Ecrire l’histoire

Avec un dossier intitulé “Carambolage des temps”, dirigé par Mélanie Henry et Sophie Wahnich.

Voir le sommaire et la présentation du dossier ainsi que du numéro ici.

La revue est soutenue, au sein d’Université de Paris, par les laboratoires ICT et CERILAC.

Si l’historien rêve d’une histoire sans anachronisme aucun, impossible pourtant comme être humain de s’extraire de son propre présent. Les passés sont enfouis, et c’est le présent qui les révèle à qui veut bien aller les chercher, les comprendre, les accueillir parfois, quand ils reviennent sans crier gare. La matière du passé certes ne s’efface pas devant celle du présent, mais la raison éthico-sociale de l’historien est de participer à la construction du présent. En donnant une place centrale dans ce numéro à une table ronde qui rend hommage et interroge l’anachronisme contrôlé de Nicole Loraux, nous reconnaissons dans les questions qui sont les nôtres, une dette à son égard. Si l’histoire offre un écran « par lequel le présent se présente »  il s’agit de savoir comment les acteurs du passé ont fait avec leur histoire et ce que nous avons appelé ici le « carambolage des temps », particulièrement chaotique dans des périodes de guerres, de révolution ou toute situation historique traumatique. Mais ce carambolage est aussi processus créatif, la société carambolée est une société acculée à inventer.

Ce carambolage peut atteindre ou non les structures du temps mais il affecte le plus souvent, la forme de la ligne du temps. La ligne diachronique continue opère des boucles dialectiques par l’interprétation et la réinterprétation de l’histoire en fonction des situations politiques qui s’éclairent dans des bribes de présent. Ces boucles du temps sont souvent celle de l’après-coup, mais aussi celles des reprises par des sujets devenus lucides ou bricoleurs du temps. Ce numéro est construit selon trois axes, un premier où il s’agit de faire entrer dans l’histoire ce qui était resté à l’extérieur, les rêves, les fantômes, l’inconscient tout ce qui est réputé hors-temps ou relevant de nappes immobiles du temps.  Le second concerne l’écriture de l’émancipation sur un mode transhistorique : surgissement, relances, oubli, rémanences et résurgences. Le troisième, les rejeux et les emboîtement du temps. Car si les acteurs de l’histoire sont des sujets pensants, le temps fourmille d’embranchements, loin de tout déterminisme historique, loin des grandes scansions programmées et d’une conception destinale de l’histoire. Le temps est la fabrique du sujet, individuel ou collectif, dans l’incertitude et la perception vécue des rythmes, des accélérations, du kaïros à ne pas manquer quand il s’agit de déclencher un acte historique comme une insurrection, une bifurcation technoscientifique, une guerre de défense, un traité de paix, un lien amoureux, une image, une œuvre d’art. 

Les événements révolutionnaires sont ceux qui ont obligé à reconnaître que le temps est aussi acteur de l’histoire. Une « crise révolutionnaire » ce sont des battements, des pulsations, des rythmes et de ce fait une impatience contenue pour choisir le défilé temporel qui vous fera sortir du cercle infini de l’antagonisme entre le champ d’expérience et l’horizon d’attente. Ces événements de crise nécessitent un ajustement à une temporalité vécue des situations. Ces dernières doivent constamment être finement analysées pour corriger le tir d’un scénario qui serait trop figé. Dans la circulation entre les différentes temporalités, réside différents possibles. Force est de constater que ce carambolage des temps, englobe les effets temporels engendrés par des événements ou phénomènes intenses mais aussi toute tentative de s’extraire d’un ordre établi. Le moment du carambolage révèle d’autres possibles aux contemporains, des plus terribles aux plus heureux, ce qui en fait un objet pour une pratique des sciences humaines soucieuse d’alimenter les espoirs.

Séminaire Révolutions, histoire et sciences sociales (vendredi 9 février, 14h-17h)

Organisé par Quentin Deluermoz, Caroline Fayolle et Boris Gobille

Vendredi 9 février, de 14 à 17h, dans la salle M019 du Bâtiment Olympe de Gouges (Université Paris Cité), aura lieu la prochaine séance du séminaire “Révolutions, histoire et sciences sociales”, sur le thème ” Peut-on se moderniser sans s’occidentaliser ? Le cas des révolutions”

Les invités du jour seront Maurice Godelier (anthropologue, Collège de France) et Laurent Jeanpierre (sociologue, U. Paris I).  

Un lien zoom a été créé, afin de pouvoir suivre la rencontre à distance : https://u-paris.zoom.us/j/84631724468?pwd=MkZVSCtTRVhVL0gwRnY0alhjU29OUT09

Jean-Baptiste Delzant

Maître de conférences en histoire médiévale

Laboratoire de recherche : ICT (Identités, Cultures, Territoires)

jean-baptiste.delzant@u-paris.fr

Thèmes de recherche

  • Italie médiévale
  • Sociétés urbaines de l’Italie à la fin du Moyen Âge

Enseignements

  • L1 : Le premier Moyen Âge dans Occident latin (ve-xie siècle) (CM et TD)
  • L2 : Les sociétés latines aux xiie-xve siècles : changement social et élargissement des horizons (TD)
  • L3 : Les images au Moyen Âge : types, fonctions et usages (CM intégré)
  • L3 : Histoire des cultures politiques et de gouvernement au Moyen Âge : Construire en ville – construire la ville. Pouvoirs urbains et grands chantiers (xiie-xve siècle) (CM intégré)
  • M1 : Savoirs et savoir-faire en histoire médiévale (avec J. Claustre et M. Eychenne)
  • M1 : Actualité de la recherche en histoire médiévale (avec J. Claustre et M. Eychenne)

Parcours

  • Maître de conférences en histoire médiévale à Université Paris Cité (2022-)
  • Maître de conférences en histoire médiévale à Aix-Marseille Université (2014-2022)
  • Diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris (2014)
  • Docteur en histoire du Moyen Âge de l’université Paris IV-Sorbonne et de l’Università degli studi di Firenze (2013)
  • Membre de l’École française de Rome, section Moyen Âge (2012-2014)
  • Agrégé d’histoire (2005)

Responsabilités scientifiques

  • Membre du comité scientifique des Studi di Storia Medioevale e di Diplomatica
  • Membre du comité scientifique de la collection « Histoire et Sociétés » des Presses universitaires de la Méditerranée (PULM)

Responsabilités pédagogiques et administratives

  • Membre élu du Conseil facultaire
  • Co-responsable (avec François Zanetti et Anne Legier) du site internet du laboratoire ICT Les Europes dans le monde.

Publications

Monographie

« Magnificus dominus. » Pouvoir, art et culture dans les seigneuries d’Italie centrale à la fin du Moyen Âge, Céyzérieu, Champ Vallon, 2024, à paraître.

Direction d’ouvrages

avec É. Crouzet-Pavan et C. Revest, Panthéons de la Renaissance. Mémoires et histoires des hommes et femmes illustres (v. 1350-1700), actes du colloque de Rome (30/11-1er/12/18), Rome, École française de Rome (Coll. de l’ÉfR, 591), 2021.

(compte rendu : Francesca Klein, dans Archivio Storico Italiano, n°678, disp. IV, octobre-décembre 2023, p. 869-871).

L’église d’Abu Gosh. 850 ans de regards sur les fresques d’une église franque en Terre sainte, Paris, TohuBohu, 2018, 304 pages (auteur des chapitres : « Regards singuliers sur des images, perspectives d’un projet commun », p. 23-27 ; « Visages effacés dans une terre disputée. Quelques observations sur l’iconoclasme islamique en Terre sainte et la transformation des images », p. 151-161).

(ouvrage présenté en hommage à l’Académie des inscriptions et belles-lettres par Jean-Pierre Sodini au cours de la séance du 29 septembre 2019 (Comptes-rendus des séances de l’Académie des inscriptions & belles lettres, fasc. III, juillet-octobre 2019, p. 1006-1007).

(compte rendu : Ignacio Garcia Lascurain Bernstorff, dans Ordines militares. Colloquia Torunensia Historica. Yearbook for the study of the military orders, XXV, 2020, p. 423-426. En ligne http://dx.doi.org/10.12775/Om.2020.016)

Articles dans des revues à comité de lecture

« Between communes, signorie and papal government: public palaces in central Italy (15th c.) », Architectural Histories. The open access journal of the European Architectural History Network [en ligne], 2024, à paraître.

« La chapelle peinte par Ottaviano Nelli dans les demeures de Corrado III Trinci (1424) : piété familiale, dévotion civique et mise en scène politique », Bollettino Storico della Città di Foligno, vol. XXXVIII-XLII, 2015-219, p. 17-54 (version reprise et augmentée de la contribution au colloque « Textes sacrés et culture profane », voir infra).

« Instaurator et fundator. Costruzione della signoria urbana e presenza monumentale del Comune (Italia centrale, fine del Medio Evo) », Bollettino della Deputazione di Storia Patria per l’Umbria, vol. 109, fasc. I-II, 2012, p. 271-338 (version en italien, reprise et augmentée, de la contribution au colloque « The Power of Space », voir infra).

« D’un monde à l’autre. L’imaginaire troyen dans l’Italie de la fin du Moyen Âge : transferts et échanges », CamenulaeRevue en ligne de l’EA 4081 « Rome et ses Renaissances », n°6, novembre 2010, http://www.paris-sorbonne.fr/IMG/pdf/Delzant_revu-2.pdf.

« Crédit local, investissement foncier et archives privées. Les stratégies de Guido Chiavelli, dit le Napolitain (Italie, milieu du xivsiècle) », Mélanges de l’École française de Rome, 121/2, 2009, p. 361-376.

Contributions pour des recueils d’articles

« La fabrique de la gloire. Enjeux et usages d’un instrument d’autopromotion dans les petites cours seigneuriales du Quattrocento », dans D. Chamboduc de Saint-Pulgent, M. Dejoux (études réunies par), La Fabrique des sociétés médiévales méditerranéennes. Les Moyen Âge de François Menant, Paris, Éditions de la Sorbonne, 2018, p. 501-511.

« Dénoncer le tyran. Éléments sur l’étude du langage politique dans les petits centres urbains (Italie, fin du Moyen Âge) », dans S. Diacciati, L. Tanzini (études réunies par), Società e poteri nell’Italia medievale, Rome, Viella, 2014, p. 117-129.

Contributions à des bases de données, à des dictionnaires

– pour le Dizionario Biografico degli Italiani (DBI), articles (en italien) :

« Trinci, famiglia », vol. 96, 2019 (www.treccani.it/enciclopedia/trinci_%28Dizionario-Biografico%29/)

« Unti, Pietro degli », vol. 97, 2021 (https://www.treccani.it/enciclopedia/petruccio-unti_%28Dizionario-Biografico%29/)

« Varano, Gentile (II) da », vol. 98, 2020 (www.treccani.it/enciclopedia/gentile-ii-da-varano_%28Dizionario-Biografico%29/)

« Varano, Rodolfo (II) da », vol. 98, 2021 (https://www.treccani.it/enciclopedia/rodolfo-ii-da-varano_%28Dizionario-Biografico%29/)

« Varano, Rodolfo (III) da », en ligne, 2022, (https://www.treccani.it/enciclopedia/bio-varano-rodolfo-iii-da_%28Dizionario-Biografico%29/)

– pour l’Encyclopédie numérique pour une Nouvelle Histoire de lEurope (ENHE, https://ehne.fr/), notice « Les Hommes illustres en Italie et en Europe (xive-xvie siècle) », mis en ligne le 16/11/19, https://ehne.fr/article/humanisme-europeen/heritages-culturels-de-leurope/les-hommes-illustres-en-italie-et-en-europe-xive-xvie-siecle

– pour le « Repertorio delle esperienze signorili cittadine » (RESCI : (http://www.italiacomunale.org/resci, ouvert en juillet 2012) constitué dans le cadre du PRIN : « Esperienze signorili cittadine », rédaction des notices biographiques des seigneurs membres des familles Chiavelli (3 notices), Trinci        (7 notices) et da Varano (5 notices).

Publications liées à des rencontres scientifiques

« Pour le lustre des seigneurs. Le recours aux hommes illustres dans les seigneuries urbaines (Italie, fin du Moyen Âge) », dans É. Crouzet-Pavan, J.-B. Delzant, C. Revest (dir.), Panthéons de la Renaissance. Mémoires et histoires des hommes et femmes illustres (v. 1350-1700), actes du colloque de Rome (30/11-1er/12/18), Rome, École française de Rome (Coll. de l’ÉfR, 591), 2021, p. 97-119.

« Introduction », avec C. Revest, dans É. Crouzet-Pavan, J.-B. Delzant, C. Revest (dir.), Panthéons de la Renaissance (voir supra), p. 7-28.

« Des échanges de bons procédés. Seigneurs et chanceliers dans les villes d’Italie centrale (fin xive-premier xve siècle) », dans D. Crouzet, É. Crouzet-Pavan, L. Petris, C. Revest (dir.), L’Humanisme au pouvoir ? Figures de chanceliers dans l’Europe de la Renaissance (xve-xvisiècle), actes du colloque de la Villa Finaly (Florence) (28/02-02/03/19), Paris, Classiques Garnier (coll. Rencontres, 444), 2020, p. 43-63.

« La construction des palais communaux, entre diffusions des modèles et interprétations locales (État pontifical, fin xiie-début xvesiècle) », dans S. Balossino, R. Rao (dir.), Ai margini del mondo comunale. Sedi del potere collettivo e palazzi pubblici dalle Alpi al Mediterraneo, actes du colloque de Bergame (30/09-01/10/16), Sesto Fiorentino, All’Insegna del Giglio (coll. Storie di Paesaggi Medievali, 3), 2020, p. 107-126 (https://www.insegnadelgiglio.it/wp-content/uploads/2020/09/SPM-3-palazzi-comunali-ebook.pdf).

« La signoria dei Trinci all’epoca del Frezzi », dans E. Laureti, D. Piccini (dir.), Federico Frezzi e il Quadrireggio nel sesto centenario della sua morte (1416-2016), actes du colloque de Foligno-Pérouse (23-25/02/17), Ravenne, Longo Editore, 2020, p. 27-41.

« En plein champ ? La ville, son espace et ses seigneurs, entre enracinement et itinérance du pouvoir (Italie centrale, fin du Moyen Âge) », dans É. Malamut, M. Ouerfelli, G. Buti, P. Odorico (dir.), Entre deux rives. Villes en Méditerranée au Moyen Âge et à lÉpoque Moderne, actes du colloque d’Aix-en-Provence et de Marseille (24-27/09/14), Aix-en-Provence, PUP, 2018, p. 261-292.

« Johan Huizinga et LAutomne du Moyen Âge (1919) : écrire une représentation de l’Europe », dans D. Crouzet (dir.), Historiens d’Europe, historiens de l’Europe, actes du colloque de la Villa Finaly (Florence) (25-28/02/16), Ceyzérieu, Champ Vallon (coll. Époques), 2017, p. 181-208.

« Signorie cittadine e Frati Minori nel contesto dell’Italia centrale. Appunti per lo studio di una relazione », dans I. Lori Sanfilippo, R. Lambertini (dir.), Francescani e politica nelle autonomie cittadine dell’Italia basso-medioevale, actes du colloque d’Ascoli Piceno (27-29/11/14), Rome, Istituto Storico Italiano per il Medio Evo (coll. Atti del premio internazionale Ascoli Piceno, IIIesérie, 26), 2017, p. 217-241.

« Domination et participation. Modalités du gouvernement seigneurial dans les villes d’Italie centrale à fin du Moyen Âge », dans I. Augé, P. Gilli, T. Granier (coord.), Gouverner les hommes, gouverner les âmes, actes du 46e congrès de la SHMESP, tenu à Montpellier (28-31/05/15), Paris, Publications de la Sorbonne, 2016, p. 171-183.

« Commande artistique religieuse et seigneuries urbaines : quelques remarques (Italie centro-septentrionale, fin du Moyen Âge) », dans É. Crouzet-Pavan, J.-C. Maire Vigueur (dir.), L’Art au service du prince. Paradigme italien, expériences européennes (vers 1250-vers 1500), actes du colloque de Paris (17-19/10/13), Rome, Viella (coll. Italia comunale e signorile, 8), 2015, p. 89-113.

« Per l’onore della città, per l’onore del signore. Circolazione dei modelli politici e degli artisti tra le signorie cittadine del Centro Italia (sec. xv) », dans I. Lori Sanfilippo, S. Maddalo (dir.), Civiltà urbana e committenze artistiche al tempo del Maestro di Offida (secoli xiv-xv) », actes du colloque d’Ascoli Piceno (01-03/12/11), Rome, Istituto Storico Italiano per il Medio Evo (coll. Atti del premio internazionale Ascoli Piceno, IIIe série), 2013, p. 11-38.

« Instaurator et fundator : édification de la seigneurie urbaine et construction de la ville (Italie centrale, fin du Moyen Âge) », dans M. Boone, M. Howell (dir.), The Power of Space in late Medieval and Early Modern Europe : the Cities of Italy, Northern France and the Low Countries, actes du colloque de New York (11-12/03/10), Turnhout, Brepols (coll. Studies in European Urban History, 30), 2013, p. 97-122.

« Relire et interpréter la ville. Les stratégies d’insertion du pouvoir seigneurial urbain dans l’espace civique (Italie centrale, xive-xve siècle) », dans P. Boucheron, J.-P. Genet (dir.), Marquer la ville. Signes, traces, empreintes du pouvoir (xiiie-xvie siècle), actes du colloque de Rome (10-12/12/09), Série « Le pouvoir symbolique en Occident (1300-1640) », n°VIII, Paris, Publications de la Sorbonne (Histoire ancienne et médiévale, 124/8) – École française de Rome (Collection de l’École française de Rome, 485/8), 2013, p. 287-307.

« La compagnie des hommes illustres : mobilisation et usage d’un thème au xvsiècle », dans C. Callard, É. Crouzet-Pavan, A. Tallon (dir.), La politique de l’histoire en Italie. Arts et pratiques du réemploi, actes du colloque de Paris (16-17/10/09), Paris, PUPS, 2013, p. 211-251. 

« La prière peinte : textes sacrés et propagande politique dans la chapelle du palais Trinci de Foligno (xve siècle) », dans M. Adda(dir.), Textes sacrés et culture profane : de la révélation à la création, actes du colloque de Paris (11-12/01/08), Bern, Peter Lang (coll. Recherches en littérature et spiritualité (Université de Metz)), 2010, p. 181-211.

« Au cœur de la cité. Construction et élaboration des palais seigneuriaux en Italie centrale : les exemples de Foligno et de Camerino (xiiie-xve siècle) », dans V. Obry, C. Dauphant (dir.), Rêves de pierre et de bois. Imaginer la construction au Moyen Âge, actes de la journée d’études de Questes (02/06/07), Paris, PUPS, 2009, p. 33-46.

Comptes rendus d’ouvrages

Davide Cristoferi, Il « Reame » di Siena. La costruzione della Dogana dei Paschi e la svolta del tardo Medioevo in Maremma (metà XIV-inizi XV secolo), Rome, Istituto Storico Italiano per il Medio Evo (Nuovi Studi Storici, 121), 2021, dans Revue historique, n° 704, 2022, p. 968-970. 

Cécile Troadec, « Roma crescit »Une histoire économique et sociale de Rome au xve siècle, Rome, École de France (Bibliothèque des Écoles françaises d’Athènes et de Rome, 385), 2020, dans Cahiers de la Méditerranée, n° 104, juin 2022, p. 291-294.

Rosa Maria Dessì, Les Spectres du Bon Gouvernement. Artistes, cités communales et seigneurs angevins au Trecento, Paris, PUF, 2017, dans Médiévales, n° 76, printemps 2019, mis en ligne le 05/09/2019, http://journals.openedition.org/medievales/10094

Élisabeth Crouzet-Pavan, Jean-Claude Maire Vigueur, Décapitées. Trois femmes dans l’Italie de la Renaissance, Paris, Albin Michel, 2018, sur le site www.nonfiction.fr, mis en ligne le 22/06/2018 : https://www.nonfiction.fr/article-9445-trois-affaires-classees-eclairent-le-pouvoir-des-femmes-au-moyen-age.htm

Patrick Boucheron, Marco Folin (dir.), I grandi cantieri del rinnovamento urbano. Esperienze italiane et europee a confronto (secoli xiv-xvi), Rome, École française de Rome (Coll. de l’École française de Rome 455), 2011, sur le site de la Société Française d’Histoire Urbaine, mis en ligne le 06/09/15 : https://sfhu.hypotheses.org/2325

Andrea Zorzi (dir.), Tiranni e tirannide nel Trecento italiano, Rome, Viella (Italia comunale e signorile, 5), 2013, dans Le Moyen Âge. Revue dhistoire et de philologie, tome CXXI, n°3, 2015. 

Samuel Cohn Jr, Marcello Fantoni (études réunies par), Late Medieval and Early Modern Ritual. Studies in Italian Urban Culture, Turnhout, Brepols (Europa Sacra, 7), 2013, dans Annales. Histoire, Sciences sociales, 69e année, n° 3, juillet-septembre 2014, p. 804-806.

Pierre Savy, Seigneurs et condottières : les Dal Verme. Appartenances sociales, constructions étatiques et pratiques politiques dans l’Italie de la Renaissance, Rome, École française de Rome (Bibliothèque des Écoles françaises d’Athènes et de Rome, 357), 2013, dans Annales. Histoire, Sciences sociales, 69e année, n°3, juillet-septembre 2014, p. 806-808.

Cécile Caby, Rosa Maria Dessì (dir.), Humanistes, clercs et laïcs dans l’Italie du xiiie au début du xvie siècle, Turnhout, Brepols (Collection d’études médiévales de Nice, 13), 2012, dans Le Moyen ÂgeRevue dhistoire et de philologie, t. CXIX, nos3-4, 2013, p. 736-737.

Publications dans le bulletin de Questes

« L’artiste, le savant et le politique. Gentile da Fabriano et Francesco da Fiano au service d’Ugolino Trinci, seigneur de Foligno (début du xvsiècle) », article écrit avec C. Revest, dans M. Chaigne, A. Rochebouet (dir.), Questes. Bulletin des jeunes chercheurs médiévistes, 17 : Les hommes illustres (décembre 2009), présenté par C. Caby, p. 24-49.

« Les Trinci à Nocera. Mise en scène et construction de la violence dans une seigneurie italienne du premier Quattrocento », dans L. Dauphant (dir.), Questes. Bulletin des jeunes chercheurs médiévistes, 14 : Violences médiévales (avril 2008), présenté par D. Barthélemy, p. 63-75.

Diffusion de la connaissance scientifique

« Le modèle de Machiavel », « Le traquenard d’Urbino », « Voir Senigallia et mourir », 3 articles pour Historia, spécial n°37 : César Borgia, septembre-octobre 2017, p. 62-69.

« Quand les pierres pensent. Remarques sur les messages politiques des demeures seigneuriales dans l’Italie de la Renaissance », Classeur. Revue théorique d’architecture, n1 : Le mythe de la pierre, 2016, p. 154-164.

« Alexandre restaure la splendeur impériale », Historia, spécial n°2 : Les Borgia, novembre-décembre 2011, p. 28-33.

« Laurent de Médicis, le prince protecteur », Historia, spécial n°113 : Léonard de Vinci, mai-juin 2008, p. 58-61.